El Greco

El Greco (1541 – 1614)
Grec-Espagnol

Présentation : 

Domínikos Theotokópoulos, dit El Greco est né en 1941 à Héraklion en Crète et mort en 1614 à Tolède. Il est un peintre, sculpteur et architecte grec de l’Ecole espagnole du XVIe siècle, Siècle d’Or espagnol. Il est considéré comme le fondateur de l’Ecole espagnole. Son oeuvre picturale, synthèse du maniérisme renaissant et de l’art byzantin est caractérisé par des formes allongées et des couleurs vives. S’il fut célébré de son vivant, il a été oublié pendant plus d’un siècle et redécouvert au milieu du XIXe siècle par les romantiques français. Sa peinture extravagante a suscité de vives critiques et commentaires souvent en contradiction avec les faits historiques. Sa singularité a influencé de nombreux artistes au XXe siècle, notamment Pollock et Picasso. 

El Greco a été formé dans sa ville natale Héraklion et devient maître-peintre en 1566. Il est peintre d’icônes dans la tradition byzantine orthodoxe. Il séjourne à Venise de 1568 à 1570 et est le disciple de Titien, puis à Rome de 1570 à 1572 au service du cardinal Alexandre Farnèse, jusqu’a son expulsion pour un motif inconnu. Il s’inscrit à l’Académie St Luc de Rome et reste en Italie jusqu’en 1576. En 1576, il reçoit la commande de L’Exploit pour la Cathédrale de Tolède et le grand retable de Santo Domingo el Antiguo à Tolède. Il est alors à Madrid auprès de la Cour d’Espagne. Son fils nait en 1578 et il l’élève seul. On ne sait rien de sa mère. En 1579, Philippe II d’Espagne lui commande le Martyre de St Maurice pour le palais de L’Escurial, mais le tableau ne plait ni au roi, ni à la Cour, ni à l’Inquisition!

En 1585, il s’installe à Tolède et lit La Vie des peintres de Vasari de 1568. Son édition annoté est conservée. En 1586, il reçoit la commande de l’Enterrement du comte d’Orgaz pour l’église Santo Tomé de Tolède. En 1587, il participe à la décoration de la ville pour la venue de Philippe II. Il gagnait beaucoup d’argent et dépensait tout dans un train de vie luxueux. Il occupe jusqu’à 24 pièces en 1604. Il possède même un atelier qui reproduit ses toiles en broderies. Les commandes religieuses et privées affluent, notamment les portraits. En 1603, son fils Jorge Manuel se marie et prend la carrière de peintre indépendant. El Greco meurt

La plupart des oeuvres d’El Greco se trouvent aujourd’hui en Espagne, à Tolède et Madrid et aux Etats-Unis. Après sa mort, il tombe dans un relatif oubli, excepté son fils et ses suiveurs. La première grande étude espagnole qui lui est consacrée est celle de Manuel Bartolomé Cossio en 1908, et de Maurice Barrès en 1910.

L’OEUVRE DE JEUNESSE suit les préceptes de l’art byzantin : icônes en aplat et au dessin cerné sur fond or de style grec, comme Saint Luc peignant la Vierge. Il évolue vers des icônes de style renaissant, tel Adoration des Mages, qui annonce le Triptyque de Modène.

LA PERIODE ITALIENNE montre El Greco qui se met à la peinture de chevalet sur toile en clair-obscure, selon la technique vénitienne, en y transposant les techniques de l’icône. A Rome, il est proche des théoriciens maniéristes, qui prônent le dessin intérieur, c’est à dire l’idée ou la lumière intérieure et de Lomazzo qui prônait pour le corps humain l’allongement des formes, la forme serpentine et la flamme bondissante. El Greco est dans la tradition maniériste, qui distingue l’art de portraiturer (réalité telle qu’on la voit) et l’art d’imiter (réalité telle qu’on devrait la voir), comme dans l’Enfant en train de souffler un tison.

LA PERIODE TOLEDANE est marquée par son amitié avec Luis de Castilla, dont le père est le doyen de la Cathédrale Santa Maria de Tolède. Ce dernier lui passe commande en 1577 de peintures pour le maître-autel de la cathédrale et de l’église Santo Domingo. Ses compositions mêlent l’iconographie byzantine et le maniérisme, dont des citations de Michel-Ange et de Dürer. Les toiles sont peintes sur un fond de terre sombre selon la technique du bols byzantin et peintes d’une touche fine et régulière. Les visages sont estompés avec une brosse sèche, les parties dans l’ombre ne sont pas peintes, les parties du décor ne sont qu’ébauchées avec un badigeon. Sur le pourtour du cadre, on trouve la palette essayée. El Greco réalisait sûrement un carton préparatoire qui permettait à l’atelier la répétition à différentes échelles du même sujet. Les portraits suivent les règles du portrait en gloire de l’esthétique maniériste. En tant que sculpteur, il est l’auteur d’un Christ ressuscité en bois polychrome conservé à l’Hôpital Tavera, et d’une Epiméthée et Pandore en bois polychrome conservée au Prado

La Vue de Tolède sous l’orage est considéré comme l’un des premiers paysages en tant que sujet unique et non comme décor. El Greco simplifie et caractérise pour toucher à l’essentiel du sujet. A Tolède, il abandonne la solennité de la Renaissance et l’observation de la nature. Au contraire, il se conforme au maniérisme du XVIe et au style byzantin, dans lesquels les images sont conçues dans l’esprit. L’espace est perçu dans l’imagination, la lumière est incandescente et irréelle, les couleurs sont pures, lumineuses et surnaturelles, les figures sont allongées, énergiques et dématérialisées. Toutes paraissent illuminées et dynamisées par l’intervention spirituelle de la grâce divine, pour suggérer la puissance de l’âme.


El Greco, Vue de Tolède, 1597 – 1599

La Trinité, représentation du dogme central du christianisme, est destinée à être la partie la plus haute du retable du grand autel de l’église Santo Domingo el Antiguo à Tolède, qui comporte 7 toiles et 5 sculptures enchâssées dans une structure architectonique ornée de colonnes et de frontons. Cette commande date de 1577. Dieu est peint comme un vieillard aux cheveux longs et à barbe qui tient le Christ mort dans ses bras. Il est vêtu de blanc comme le pape, porte un manteau bleu et or et une tiare. Le christ est peint dans la position de la descente de croix et porte les stigmates de son calvaire. Une colombe, placée sur un fond or comme dans la tradition iconique, représente le Saint-Esprit et vole au-dessus de lui. Les anges et les séraphins font cerclent. La lumière semble venir de la Trinité.

    
El Greco, Retable du maître-autel de Santo Domingo. La Trinité.

Mon avis : 

El Greco, L’Enterrement du Comte d’Orage, Huile sur toile, 1586-1588, 460 x 360 cm, Église Santo Tomé, Tolède, Espagne.
Mon premier choc artistique. L’oeuvre qui m’a formée et façonnée.

Diaporama : 


El Greco, L’adoration des mages, 56x62cm, 1565 – 1567


El Greco, Marientod, 61.4x45cm, 1565 – 1567


El Greco, Triptyque de Modène, 37×23.8cm, 1568

File:El Greco 059.jpg
El Greco, Jésus chassant les marchands du temple, huile sur toile, 65x83cm, avant 1570


El Greco, A Boy Blowing on an Ember to Light a Candle, 1570 – 1572


El Greco, Mont Sina, 1570 – 1572


El Greco, Pietà, 1575


El Greco, l’Annonciation, 1576


El Greco, San Sebastian, huile sur toile, 191x152cm, 1577


El Greco, Christ carrying the cross, 1578


El Greco, La sainte Trinité, huile sur toile, 300x178cm, 1577 – 1579


El Greco, La Sainte alliance ou Le rêve de Philippe II, 140×110, 1577 – 1579


El Greco, Le Christ dépouillé de sa tunique, huile sur toile, 285x173cm, 1577 – 1579


El Greco, l’Assomption de la Vierge, huile sur toile, 401x228cm, 1577 – 1579


El Greco, Marie-Madeleine en pénitence, huile sur toile, 1578 – 1580


El Greco, San Antonio, 1580


El Greco, An Allegory with a Boy Lighting a Candle in the Company of an Ape and a Fool (Fábula), 1580


El Greco, Christ sur la croix adoré par deux donateurs, huile sur toile, 260x171cm, 1580


El Greco, Lady with a fur, huile sur toile, 1577 – 1580


El Greco, King of France, with a page, huile sur toile, 120x96cm,  vers 1585


El Greco, Saint Francis in prayer, 1580 – 1585


El Greco, Nobleman with his hand on his chest, 1583 – 1585

El Greco, L’Enterrement du Comte d’Orage, Huile sur toile, 460x360cm,1586-1588,
Église Santo Tomé, Tolède, Espagne


El Greco, San Dominico en prière, 1588


El Greco, Saint Francis receiving the Stigmata, 1585 – 1590


El Greco, Penitente Magdalena, 1590


El Greco, Pietà, huile sur toile, 120x145cm, 1592


El Greco, Le Christ dépouillé de sa tunique, huile sur toile, 165x99cm, 1590 – 1595


El Greco, Autoportrait, 1595


El Greco, portrait d’une femme, 1595


El Greco, St Jérôme, 1587 – 1597


El Greco, Vue de Tolède, 1597 – 1599


El Greco, San Martin y el Mendigo, 1597 – 1599


El Greco, Saint Joseph et l’enfant Jésus, 1599


El Greco, Saint Pierre et Saint Paul , 1590 – 1600


El Greco, Vierge Marie, 1585 et 1600


El Greco, Portrait de Saint Jean-Baptiste, huile sur toile, vers 1600


El Greco, San Sebastian, huile sur toile, 115x85cm, 1600


El Greco, San Fransico de Asis y el hermano Leon Meditando sobre la muerte, 1600


El Greco, Christ au Jardin des Oliviers, vers 1600

File:El Greco 021.jpg
El Greco, Le Sauveur, huile sur toile, 72x57cm, vers 1600

File:El Greco 049.jpg
El Greco, Portrait du Cardinal Inquisiteur Don Fernando Nino de Guevara, huile sur toile, 171x108cm, 1596 – 1601


El Greco, portrait du fils de l’artiste Jorge Manuel Theotokopoulos, huile sur toile, 74×51.5cm, 1603


El Greco, Annonciation, vers 1600


El Greco, L’Agonie au jardin de Gethsemane, 1600 – 1605


El Greco, San Domenico in preghiera, huile sur toile, 75x58cm, 1600 – 1605


El Greco, Christ in agony on the cross, 1605

 


El Greco, Fest in the House of Simon, 1610


El Greco, View and plan of Toledo, vers 1610


El Greco, San Sebastian,  huile sur toile, 115x85cm, 1612

File:La Purificacion del templo version6 El Greco.jpg
El Greco, Jesus chassant les marchands du temple, huile sur toile, 106x104cm, après 1610


El Greco, Apostle St. James the Greater, 1610 – 1614


El Greco, Saint Jérôme pénitent, vers 1614


El Greco, Christ crucified with Toledo in the background, 1604 – 1614

File:El Greco 042.jpg
El Greco, Laocoon, huile sur toile, 142x193cm, 1604 – 1614


El Greco, l’Ouverture du Cinquième Sceau de l’Apocalypse, 1608 – 1614

SANS DATE


El Greco, Christ portant la croix,





El Greco, Saint Jean l’Evangéliste

El Greco, Christ on the Cross Adored by Donors

 


El Greco, Saint Luc

El Greco, Saint Marie Madeleine

Saint Francis Kneeling in Meditation – El Greco


El Greco, Resurrection,


El Greco, Portrait de Jeronimo Cevallos, maire de Tolède


El Greco, portrait de saint pierre et saint paul

El Greco, La sagrada familia con Santa Ana (detail)

El Greco – Martyrdom of St. Maurice

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s